La Déesse des eaux

La Déesse des eaux

A ces mots étranges, son apparence luminescente éveilla chez moi un début de méfiance que son sourire vint effacer. En parlant elle s’était découverte et son torse jaillissait maintenant de la literie. 

Mon dieu qu’elle était belle songeais-je en admirant son visage mutin, ses lèvres moqueuses, son regard doré, ses bras fins et le torse splendide  qu’elle offrait à ma vue. J’aurais dû fuir à ce moment pour sauver mon âme, mais je n’en fis rien